Cordages de bateau plus légers et plus résistants avec Dyneema

Les fibres composites modernes, légères et à haute résistance, telles que le Dyneema, permettent de remplacer par des textiles tous les types de câbles métalliques embarqués, tels que les gréements courants et les manilles traditionnelles, ainsi que certains câbles de bord tels que les drisses de voile. Avec un certain nombre d’avantages, à commencer par un poids réduit et des performances améliorées.

Les drisses, les écoutes et tous les cordages de bord sont tout aussi importants sur un bateau que les voiles, et des cordages de qualité permettent sans aucun doute au bateau de mieux naviguer. Mais malheureusement, ces matériaux textiles n’ont pas une durée de vie infinie et, avec le temps, ils perdent radicalement leurs propriétés de résistance à la charge et à l’allongement. Jusqu’à il y a quelques années, il était normal que presque tous les voiliers de croisière à cabine soient équipés de nombreux accessoires en acier et de cordages métalliques dans pratiquement tous les coins du gréement et du pont. Aujourd’hui, cependant, avec l’évolution des cordages en fibres composites légères et à haute résistance comme le Dyneema, il est théoriquement possible de remplacer tous les types de cordages métalliques embarqués, tels que les gréements courants et les manilles traditionnelles. Avec un certain nombre d’avantages, à commencer par un poids réduit et des performances améliorées.

Lire aussi :
Draps et drisses à bord : comment les choisir ?
Gréement : quel matériau choisir ?

Prenons l’exemple d’un bateau de 13 mètres avec un mât d’environ 18 mètres : il aura une drisse d’au moins 50 mètres de long. Si, avec un matériau standard, tel que le polyester, vous utilisez une drisse de 12 mm, avec une drisse fabriquée dans un matériau de haute technologie, tel que le Dyneema, vous pouvez obtenir des charges de rupture identiques, voire supérieures, avec une drisse de 8 mm. Cela signifie moins de poids et plus de tenue. Une ligne Dyneema, en plus d’être de plus petit diamètre, permet de gagner beaucoup de poids le long du mât pour la même charge.Dans l’exemple ci-dessus, l’économie est d’environ 30 %. Moins de poids le long du mât se traduit par moins de gîte sous voile, moins de roulis au mouillage et donc un plus grand confort à bord.

Une fibre hi-tech créée dans les années 1980

C’est la société néerlandaise DSM qui, au début des années 1980, a inventé la fibre synthétique Dyneema. Cette percée technique a été possible grâce à l’utilisation du polyéthylène à poids moléculaire très élevé, qui est essentiellement un matériau constitué d’une masse extrêmement élevée et de chaînes moléculaires allongées. Depuis l’invention, l’équipe de DSM a optimisé et modifié ses fibres à plusieurs reprises. Le premier type de fibre a été désigné SK 60. Les types suivants ont ensuite été appelés SK75, SK76, SK78, SK90, SK95 et SK99.

Les avantages des cordages Dyneema

Un câble Dyneema est plus léger qu’un câble en acier inoxydable ou un câble métallique. et, dans certains cas, a également une plus grande résistance à la rupture. C’est particulièrement vrai pour les bateaux de course, qui deviennent considérablement plus rapides grâce aux économies de poids considérables réalisées en utilisant des cordages de haute technologie à bord. Une règle de base de la navigation est que chaque kilogramme supplémentaire de gréement doit être compensé par environ 7 kilogrammes de lest supplémentaire pour que le bateau reste équilibré et solide. Le secret du Dyneema réside dans ses chaînes moléculaires extrêmement longues, qui supportent mieux la charge sur leur structure polymérique.

Un gréement en Dyneema peut avoir une résistance à la traction jusqu’à 5 fois plus importante que le tissu polyester normal et est aussi solide que l’acier (jusqu’à 7 fois) à épaisseur égale. Le Dyneema a également l’élongation la plus faible. à la rupture par rapport à toutes les autres fibres synthétiques. De plus, le gréement en Dyneema est assez facile à épisser et à gréer. Un autre avantage du gréement en Dyneema à bord d’un yacht est le suivant un grand degré de flottabilitépuisqu’il est plus léger que l’eau, et son Résistance aux UV. D’autres avantages du Dyneema sont qu’en cas de rupture accidentelle, il ne présente pas l’effet “fouet”, il a également une excellente adaptabilité aux conditions marines et est hydrofuge. Le seul inconvénient significatif du gréement en Dyneema est son allongement permanent sous forte contrainte.

Dyneema

Traitements et épissures Dyneema

La fibre Dyneema peut être traitée avant de devenir une tresse. Il existe deux traitements qui renforcent encore ses propriétés. Le premier est un processus de pré-étirage souvent appelé HPS (Heat-Pre-Stretch). Le deuxième traitement est une protection avec une résine polyuréthane souvent indiquée par le terme PU Coating. Cette dernière protège non seulement la tresse de l’effilochage mais la rend également plus compacte et plus facile à épisser. La facilité avec laquelle le polyéthylène se raccorde est l’un de ses plus grands atouts. Lorsque vous avez une tresse revêtue de PU entre les mains, le travail est encore plus facile. Le revêtement PU est particulièrement important lorsque vous laissez l’âme nue, car il empêche la ligne de s’accrocher et de s’effilocher sur chaque petite protubérance.

Pour un travail optimal, les cordages Dyneema installés à bord doivent être épissés et non noués, car le nouage de la fibre Dyneema réduit la résistance à la traction d’environ 50 %, ce qui nécessite des dimensions plus importantes. Une épissure correctement réalisée garantit que le câble offre une résistance maximale avec une perte minimale de la charge de rupture. Dans certains cas, il peut être demandé aux fabricants d’appliquer une gaine supplémentaire entre l’âme et la gaine extérieure à certains endroits de la ligne qui doivent être plus épais, par exemple les sections qui sont acheminées sur des treuils et des bouchons.

Dyneema

Idéal sur les bateaux de course, mais pas seulement

Parmi les destinataires privilégiés des cordages Dyneema figurent, bien entendu, les bateaux de course qui ont besoin de matériaux offrant une grande résistance, une légèreté et des performances de pointe. Il est difficile aujourd’hui de voir des croiseurs à cabine participant à des courses au large, ainsi qu’à des traversées océaniques et à des courses autour du monde qui n’ont pas de cordages Dyneema à bord. Toutefois, si l’on est capable de faire face aux coûts relativement plus élevés de ce matériau, même les plaisanciers qui se consacrent exclusivement à la croisière ou aux longs voyages en solitaire pourraient bénéficier des avantages du Dyneema.

Dyneema vs Spectra, qu’il n’y ait pas de confusion

De nombreux plaisanciers parlent encore avec indifférence du Dyneema et du Spectra. En réalité, il s’agit de deux cordages en fibre de polyéthylène (UHMwPE). Cependant, même dans le monde du polyéthylène, il existe certaines distinctions. Dans ce cas, l’unité de mesure est la masse atomique de l’UHMwPE, connue sous le nom de Daltron. Sans entrer dans les détails, disons que le Spectra s’oppose au Dyneema comme un polyester de qualité inférieure s’oppose à un polyester de haute ténacité. Il suffit de comparer les résistances à la rupture entre Spectra et Dyneema pour constater la supériorité de cette dernière fibre. Toutefois, comme nous l’avons mentionné précédemment, il existe des gradations pour le Dyneema lui-même (SK75, SK78, etc.), et les comparaisons doivent donc être faites en gardant cela à l’esprit. Dans tous les cas, pour plus de simplicité, le mieux est de comparer les résistances à la rupture de tresses de même diamètre.

Draps et drisses : comment les choisir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.