Documents et taxes pour l’achat d’un bateau

Découvrez les documents et taxes pour l’achat d’un bateau : Vous voulez acheter un bateau et vous n’avez pas une idée précise des formalités et des coûts auxquels vous devrez faire face ? A-babord a préparé ce petit vade-mecum pour vous guider dans l’achat de votre nouveau bateau, avec des exemples pratiques et des chiffres clairs.

ombre des cygnes

Avant d’aborder la question des documents et des taxes nécessaires à l’achat d’un bateau, il convient de faire la distinction entre “véhicule nautique” et “bateau de plaisance”. Tous les bateaux dont la longueur maximale de la coque est de 10 mètres sont considérés comme des navires, tandis que les bateaux de plaisance ont une longueur de coque comprise entre 10 et 24 mètres ; au-delà de 24 mètres, on parle de “bateaux de plaisance”.

Navires

Commençons par les bateaux : dans ce cas, tout est très simple et direct puisqu’ils sont considérés comme des “biens meubles simples” et ne nécessitent donc pas d’enregistrement. Il n’est donc pas nécessaire de produire un accord écrit au moment de l’achat, mais il suffira de conserver les factures d’achat avec les coordonnées de l’acheteur si vous achetez auprès d’un concessionnaire, la description technique du bateau, les documents relatifs au moteur (s’il est présent) et une copie de toutes les obligations fiscales. Ces quelques documents sont donc suffisants pour les bateaux. Toutefois, en cas d’achat à des particuliers, il est toujours conseillé de signer un document entre les parties indiquant les coordonnées du vendeur et de l’acheteur, la date et l’heure de livraison des marchandises, le prix convenu et une copie des documents relatifs au paiement, que ce soit par chèque ou par virement bancaire. Vous n’en aurez peut-être jamais besoin, mais si vous devez prouver que vous avez pris possession des biens à un endroit, une date et une heure précis, vous aurez toujours un document signé par les deux parties et en double exemplaire qui l’atteste.

Bateaux de plaisance

Parlons maintenant des bateaux de plaisance et des navires, qui doivent légalement être enregistrés et nécessitent des opérations plus complexes pour le transfert de propriété.

Tout d’abord, un acte écrit sera nécessaire, que nous vous conseillons de confier aux soins d’un notaire, bien qu’il soit également possible d’authentifier l’acte auprès des bureaux municipaux en délivrant une “authentification” des signatures. Cela permet d’économiser un peu d’argent, mais dans ce cas, il sera nécessaire d’obtenir un document pré-écrit à remplir pour ne pas risquer d’omettre des informations nécessaires. Dans les deux cas, le document produit et authentifié devra être utilisé pour procéder à la transcription auprès des registres publics, ce qui nécessite le paiement d’une taxe administrative de 23,42 euros pour les bateaux et de 35,23 euros pour les bateaux de plaisance.

filippetti-série-s55 Les bateaux de plaisance doivent être enregistrés conformément à la loi et nécessitent des opérations plus complexes concernant le transfert de propriété. Photo : Filippetti Yacht

En cas de vente entre particuliers, la TVA n’est pas applicable, mais il faudra payer une “taxe d’enregistrement” dont la valeur varie en fonction de la taille de l’unité vendue, comme indiqué ci-dessous (pour les cas où la TVA est également nécessaire, elle sera ajoutée à la taxe indiquée ci-dessous) :

Navires71 euros pour les navires de moins de 6 mètres de long, 142 euros pour les navires de 6 à 10 mètres de long.

Bateaux de plaisance404 euros pour les unités d’une longueur maximale de 8 mètres (les unités dont la longueur de la coque est inférieure à 10 mètres peuvent être enregistrées pour des raisons liées à la nécessité d’accéder à un contrat de location ou de naviguer au-delà des limites territoriales où les bateaux, précisément parce qu’ils ne sont pas enregistrés, ne peuvent pas naviguer car ils ne disposent pas de l’inscription nécessaire au registre des bateaux de plaisance), 607 euros pour les unités jusqu’à 12 mètres, 809 euros pour les unités jusqu’à 18 mètres et 1 euro.011 pour les unités de plus de 18 mètres de longueur et jusqu’à 24 mètres comme limite de catégorie pour les “bateaux de plaisance”.

Bateaux de plaisanceQuelle que soit la taille de l’unité, la taxe d’enregistrement fixée est de 5 055 euros.

TVA

Passons maintenant à la considération de la TVA et examinons les cas dans lesquels elle doit être couverte dans les documents de vente.

La valeur de la TVA est actuellement de 22% à calculer sur le montant imposable du prix de vente.

Il y a deux conditions préalables au paiement de la taxe :

  1. TerritorialSi la livraison des biens est pertinente aux fins de la TVA parce qu’elle est effectuée sur le territoire de l’État italien, à l’exclusion des communes de Livigno, de Campione d’Italia et des eaux italiennes du lac de Lugano. Il faut considérer qu’en cas de livraison de biens nationaux, communautaires ou d’importation temporaire, la TVA doit être appliquée si le bateau se trouve sur le territoire italien ou s’il est expédié dans un autre État membre de l’UE pour des opérations d’installation, de montage et d’aménagement. L’article de référence est l’art. 7 bis – paragraphe 1 du décret présidentiel 633/1972.
  2. Présomption subjectivePrésomption subjective : la présomption subjective intervient dans toutes les actions de vente et d’achat qui impliquent comme vendeur une personne exerçant une activité commerciale professionnelle, même non exclusive.

Examinons maintenant quelques cas spécifiques du régime de TVA applicable sur la base du respect de l’une ou des deux conditions susmentionnées :

Vendosseur non européenPaiement de la TVA par facture douanière ;

VFinisseur professionnel européen et acheteur professionnel italienPaiement et intégration de la TVA italienne et double annotation de la facture ;

VFinisseur professionnel de l’UE et acheteur italien: paiement de la TVA dans le pays du vendeur pour les unités jusqu’à 7,50 mètres de long ou d’occasion, paiement de la TVA en Italie pour les unités de plus de 7,50 mètres de long neuves ;

Vendosseur privé de l’UE et acheteur professionnel italienLe paiement de la TVA n’est pas requis pour les unités de moins de 7,50 m de long ou les unités d’occasion, tandis que pour les unités de plus de 7,50 m de long ou les unités neuves, la TVA est payable via F24 ;

VEndosseur privé de l’UE et acheteur privé italienLe paiement de la TVA n’est pas requis pour les unités de moins de 7,50 m de longueur ou les unités d’occasion, tandis qu’il est toujours requis pour les unités neuves et de plus de 7,50 m, par paiement sur le formulaire F24.

Documents et taxes pour l'achat d'un bateau Le régime de la TVA varie en fonction des parties impliquées dans la vente et l’achat.

ConseilNous avons essayé d’exposer de manière simple les formalités fiscales et procédurales liées au transfert ou à la prise de possession d’un nouveau bateau, quelle que soit sa taille. Le conseil que nous donnons à cette occasion est également de s’en remettre à ceux qui effectuent régulièrement ces procédures, comme les agences nautiques ou les courtiers. Pour un prix raisonnable, leur expertise vous protégera des erreurs qui peuvent prendre beaucoup plus de temps qu’elles ne le devraient. Savoir où s’adresser et disposer déjà de tous les modèles utiles pour procéder aux actes nécessaires pour formaliser l’achat et la vente, connaître en détail les obligations fiscales, permet aux agences spécialisées de procéder sans erreurs et rapidement.

Pour plus d’informations :

Comment acheter un bateau d’occasion

Assurance bateau

Vendre son bateau avec l’aide d’un courtier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.