Batteries de bateaux : maintenance et entretien

Les batteries des bateaux sont l’un des éléments les plus importants pour garantir une expérience satisfaisante à bord. Voyons ensemble comment en prendre soin et éviter les mauvaises surprises au moment de tourner la clé et de commencer notre saison en mer.

Crédit photo : Guido Cantini

Consultez le manuel de l’utilisateur

Le premier conseil que nous vous donnons est de faire ce que presque personne ne fait, à savoir lire attentivement le manuel d’utilisation et d’entretien fourni avec chaque batterie par le fabricant. Vous y trouverez des informations précieuses sur la manière correcte de l’installer et de le protéger, mais aussi sur la manière de l’entretenir afin de lui assurer une longue durée de vie et de le rendre prêt à l’emploi, conformément aux spécifications du fabricant.

Dans le manuel du fabricant, il y a également quelques précautions à suivre avec une attention particulière, comme éviter d’installer notre batterie à l’intérieur d’un conteneur scellé, et donc non ventilé. Cela évite que le dégagement naturel de gaz ne se transforme en un petit dispositif prêt à exploser. La plupart des batteries contiennent de l’acide sulfurique, qui est puissant et dangereux s’il entre en contact avec la peau ou des parties de notre équipement. Il faut donc toujours manipuler la batterie avec précaution après s’être assuré qu’elle ne présente aucune fuite.

À partir de ce qui est suggéré dans le manuel d’utilisation et d’entretien du fabricant, nous trouvons aussi l’inspiration pour parler de ce qu’il faut faire pendant la durée de vie de notre précieuse batterie pour garantir son efficacité, ce qui pour nous est synonyme de tranquillité d’esprit. Par exemple, dans les premières suggestions d’installation, nous trouverons l’indication de toujours garder les colliers de serrage propres et ensuite de les enduire d’une graisse pour qu’ils ne soient pas attaqués par l’oxyde. Nous verrons également qu’en plus d’un environnement bien ventilé, il est bon de dédier à notre batterie un emplacement qui la protège des fortes contraintes mécaniques, c’est-à-dire pas à l’avant, car c’est la partie de notre bateau la plus exposée à l’inertie pendant la navigation.

Donc, pour résumer, notre premier conseil est de lire attentivement le manuel du fabricant, de s’assurer que ses suggestions ont été suivies, puis de se préparer à suivre un programme d’entretien simple mais efficace.

La entretien des batteries de bateaux

L’un des éléments qui peuvent prolonger la vie d’une batterie est certainement son dimensionnement correct du point de vue électrique aux besoins de notre bateau, donc, en suivant la suggestion du fabricant du bateau et du moteur, nous choisirons celui qui, à partir des calculs effectués pendant la phase de conception, sera le plus approprié. Comme nous l’avons vu dans l’article consacré à types de batteries nautiques pour notre bateau, si nous avons la possibilité d’en installer plusieurs, parce que nous consacrons un banc de batteries au démarrage des moteurs et l’autre aux services à bord, nous devrons choisir différentes batteries spécifiquement dédiées aux fonctions auxquelles elles seront consacrées.

  Maintenir les batteries propres à tout moment est une étape fondamentale pour leur bon fonctionnement. Crédit photo : orizzontenautica.wordpress.com Garder les batteries propres à tout moment est une étape fondamentale pour leur bon fonctionnement. Crédit photo : orizzontenautica.wordpress.com

Pour une maintenancetous batteries de bateaux doivent être maintenus chargés, propres et, si possible, leurs niveaux de fluides internes doivent être vérifiés périodiquement.

L’état de charge est vérifié en mesurant la tension, c’est-à-dire les volts que notre batterie est capable de fournir. Pour ce faire, elle doit avoir été déconnectée des deux consommateurs et de la recharge pendant au moins quatre heures. En moyenne, une batterie chargée dans ces conditions de fonctionnement devrait fournir entre 12,6 V et 12,8 V lorsqu’elle est chargée à 100%.

Si notre batterie est en dessous de ces valeurs, elle doit être rechargée à 100%. Pendant les périodes de stationnement dans le chantier naval ou lorsque le bateau est à l’arrêt dans le port, il est bon de vérifier la tension de notre batterie au moins tous les 30/40 jours pour les batteries standard à électrolyte liquide, 90 jours pour les batteries GEL ou AGM.

Lorsque le bateau n’est pas utilisé pendant une longue période, il est toujours conseillé de déconnecter la batterie du système, ce qui peut être fait à peu de frais en installant un déconnecteur de batterie ou, sinon, en débranchant la borne négative. Cela peut être fait à peu de frais en installant un isolateur de batterie ou en déconnectant la borne négative.

  La batterie du bateau doit toujours être maintenue propre et sèche ; cela permet également d'éviter les pertes inutiles et de préserver les bornes et les contacts. Crédit photo : orizzontenautica.wordpress.com La batterie du bateau doit toujours être maintenue propre et sèche, ce qui permet d’éviter les fuites incontrôlées et inutiles et de préserver les bornes et les contacts. Crédit photo : orizzontenautica.wordpress.com

Le niveau des liquides doit être contrôlé périodiquement pour éviter qu’il ne diminue trop et n’endommage les plaques à l’intérieur de notre précieux accumulateur. Pour reconstituer le liquide manquant, il faudra ajouter de l’eau distillée uniquement.

Pendant la saison d’utilisation du bateau, mais aussi avant le début de la saison, vérifiez toujours l’état du bac de la batterie, qui ne doit présenter aucune déformation ou pire dommage d’où pourrait s’échapper le liquide contenu. Il ne doit pas présenter de signes d’oxydation, de fuites d’aucune sorte et la zone dédiée au câblage avec le système embarqué doit toujours être propre, sèche et exempte de signes de corrosion.

Si notre bateau utilise plus d’un élément, c’est-à-dire un banc de batteries connectées entre elles en série ou en parallèle, il est toujours nécessaire de vérifier la tension de chaque élément individuel et de s’assurer qu’elle est conforme à celle des autres éléments qui composent le banc auquel il appartient. Dans ce cas, l’ensemble de la banque est assuré batteries de bateaux pour pouvoir fonctionner de la meilleure façon possible sans qu’une batterie détériorée ne compromette le résultat final et n’endommage l’autre ou les autres batteries.

Qu’est-ce que l’autodécharge ?

Une question qui semble triviale mais qui ne l’est pas, bien qu’aujourd’hui nous soyons tous confrontés à des batteries d’un millier d’utilisateurs différents, même en dehors des bateaux, et que nous connaissions maintenant sa réponse, est de savoir si le batteries de bateaux se déchargent même lorsqu’ils ne sont pas utilisés. La réponse est oui, et la raison en est, par exemple, la présence d’impuretés chimiques dans la solution acide du bac de la batterie, qui provoquent des réactions électrochimiques contribuant à une décharge progressive, même lorsque la batterie du bateau n’est pas utilisée ou connectée à un quelconque consommateur.

L’autodécharge est donc un phénomène normal, même s’il dépend d’un certain nombre de conditions environnementales qui peuvent l’accentuer ou le réduire. La qualité de notre accumulateur fera certainement une différence, mais la température à laquelle notre batterie est exposée fera également une différence significative, ainsi que son âge.

Pendant les mois d’hiver d’inactivité, l’autodécharge se situe normalement entre 2 et 4% par mois. Avec les changements de température, ces valeurs ont tendance à augmenter, et pour ces raisons, il est toujours bon d’effectuer des contrôles périodiques et une éventuelle recharge. Il est très important de le déconnecter de toute alimentation électrique pendant les périodes d’inactivité, car les courants induits par les alimentations, même faibles, peuvent contribuer à augmenter la décharge dans le temps, même de manière significative.

  Crédit photo : orizzontenautica.wordpress.com Crédit photo : orizzontenautica.wordpress.com

Que faire avant d’arrêter notre bateau pour la période hivernale ?

Tout d’abord, nous procédons à une inspection minutieuse de la batterie et de tout le câblage, pour nous assurer qu’il n’y a pas d’imperfections ou de dommages, puis nous nous assurons que tout est propre et éliminons tout acide résiduel, qui, avec le temps, endommage sérieusement les bornes et le câblage.

Si, lors de notre inspection, nous trouvons des éléments endommagés, c’est le moment de les remplacer, notamment les bornes, qui sont souvent sujettes à la corrosion.

Lors de cette vérification, nous nous assurons que les niveaux de liquide sont corrects, sinon nous procédons à l’intégration d’eau distillée uniquement, comme le suggère le fabricant.

Avant de stocker le bateaunous devons veiller à ce que charger la batterie à 100% avec un chargeur approprié. À ce stade, rappelez-vous ce qui a été dit plus haut et tous les 90 jours au maximum, même si notre batterie n’a jamais été connectée à aucun service public, nous procédons à un cycle de charge pour la ramener à 100 %. À ce stade, cependant, nous devons être très prudents, car il ne suffira pas de connecter le chargeur de batterie et d’attendre, nous devons d’abord vérifier l’état de charge et le niveau des liquides, car si nous trouvons des anomalies, il serait préférable de contacter un technicien, car procéder à la recharge pourrait endommager irrémédiablement la batterie de notre bateau.

  Pour déconnecter la batterie, déplacez d'abord le connecteur du pôle négatif indiqué par le signe Pour déconnecter la batterie, déplacez d’abord le connecteur du pôle négatif indiqué par le signe “-“. Seulement après avoir enlevé le pôle négatif, passez au pôle positif, indiqué par le signe “+”. Crédit photo : orizzontenautica.wordpress.com

N’oubliez pas qu’avant d’effectuer toute les travaux d’entretien de la batterie de votre bateau, vous devez vous assurer que la batterie est parfaitement propre et sèche, puis, vous débranchez le pôle négatif, puis le positif, en essayant de ne pas les court-circuiter si vous utilisez des pinces ou des tournevis pour vous aider. A ce stade, procédez avec une brosse terminale et nettoyez-les soigneusement pour les débarrasser de tout résidu, vous pouvez aussi le faire avec un peu de laine d’acier, en n’exerçant pas plus de pression que ce qui est vraiment nécessaire pour nettoyer.

Pour éviter la corrosion, il est bon d’enduire les bornes et les contacts d’un matériau hydrophobe, par exemple de la graisse ou de la vaseline. Ce matériau de surface ralentira considérablement la corrosion.

Si lors de l’inspection des composants vous remarquez que vos bornes sont très corrodées et endommagées, essayez de les nettoyer mais si le résultat n’est pas satisfaisant, remplacez-les, à peu de frais vous assurerez une meilleure vie à l’ensemble du système.

Rappelez-vous que pour connecter la batterie du bateau vous devez d’abord connecter le pôle positif, puis le pôle négatif, en procédant de manière inverse lorsque vous le déconnectez.

Avec ces simples opérations avant l’hiver, puis celles de contrôle et de recharge tous les 90 jours et enfin celles avant de retourner à la mer, votre système et votre batterie pourront jouir d’une efficacité adéquate et vous permettront de bénéficier de la durée maximale prévue par le fabricant.

Pour en savoir plus : Hivernage du bateau

Comment puis-je savoir quand le batterie de bateau a-t-il atteint sa limite de vie ?

Partons du principe que nous changeons la batterie pour diverses raisons, par exemple parce qu’elle arrive en fin de vie, parce que nous voulons être sûrs après des années d’utilisation et ne pas avoir de surprises, ou pour des raisons techniques.

La difficulté est d’évaluer le point de fin de vie, sinon en se référant à la déclaration du fabricant, bien que ce chiffre soit parfois dépassé avec succès par certains alors que pour d’autres il n’est même pas atteint à 75%. Alors, comment évaluer l’efficacité de notre batterie ?

Après avoir vérifié l’intégrité de son conteneur et de ses terminaux, nous procédons à deux tests : l’un est celui que l’on suggère ci-dessus d’effectuer périodiquement, à savoir l’état de charge, en s’assurant qu’il n’est pas inférieur aux valeurs de référence dans des conditions de charge complète. L’autre est un essai de charge, à effectuer après le premier essai et seulement après avoir obtenu un résultat conforme aux valeurs prédéterminées. Le premier test nous permet de déterminer si la batterie du bateau est chargée et capable de fournir la tension attendue, tandis que le second nous permet d’obtenir des données sur sa capacité à alimenter les utilisateurs prévus, qu’il s’agisse du démarrage de notre moteur ou des services à bord. Chaque fabricant, dans son précieux manuel d’utilisation et d’entretien, indique des tableaux auxquels se référer pour comprendre si notre batterie respecte les valeurs de tension attendues en charge, en dessous desquelles la batterie doit nécessairement être remplacée.

  Il est important de charger la batterie du bateau à 100% avec un chargeur approprié capable de garantir une charge complète. Crédit photo : orizzontenautica.wordpress.com Il est important de charger la batterie du bateau à 100% avec un chargeur adapté qui garantit une charge complète. Crédit photo : orizzontenautica.wordpress.com

Nous avons ouvert et fermé notre pièce en nous référant au manuel d’utilisation et d’entretien du fabricant. Ce n’est pas un hasard, car les batteries ne sont pas toutes les mêmes, même si elles sont le produit de la même technologie, mais la différence de matériaux et de processus de production est un facteur déterminant pour définir leur durée. Ce sont toutes des choses que seul le fabricant peut savoir et il vous les expose dans le manuel avec des conseils utiles sur l’installation et l’entretien.

Continuer la lecture :

Entretien des bateaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.