Trampoline pour catamaran : montage et entretien

À bord d’un catamaran, le trampoline à l’avant est souvent la zone de pont préférée de l’équipage car il est très grand et permet de se détendre, de dormir et d’admirer la vue. Les matériaux dont il est fait, les intempéries et l’usure, mais aussi une mauvaise installation peuvent réduire sa durée de vie.

Le trampoline à bord d’un catamaran de croisière est le filet dans la zone de la proue qui relie les deux coques et fournit une surface de marche pour changer les voiles, jeter l’ancre ou simplement s’allonger au soleil. Par rapport à un plan solide, il permet de gagner beaucoup de poids dans la partie avant du bateau et a l’avantage de réduire le tangage gênant du bateau par mer agitée. L’inconvénient est que marcher dessus demande beaucoup d’équilibre et est quelque peu inconfortable.

Avant de partir sur l’eau, examinez attentivement cette zone cruciale de tout catamaran pour le garder sûr et fonctionnel.

L’usure, les charges et le soleil sont les plus grands ennemis

Au fil du temps, ce composant subit l’action délétère du soleil, du sel et de l’usure, en plus des charges parfois importantes qu’il peut supporter. Il est donc judicieux de procéder périodiquement à une inspection minutieuse du filet et notamment de ses points d’attache afin de mettre en évidence d’éventuelles fissures ou signes d’usure. Si vous possédez un vieux catamaran ou si vous le faites naviguer pendant plusieurs milles par saison, surtout sous les tropiques où les rayons UV sont les plus forts, l’usure du trampoline sera certainement plus importante, précisément parce que le soleil fait vieillir rapidement les matériaux. Il est souvent difficile d’évaluer l’état général d’un trampoline en fonction de son âge. La plupart des trampolines sur les catamarans durent entre 5 et 7 ans, mais cette durée de vie peut être réduite si, par exemple, le filet est fréquemment lavé avec de l’eau de Javel ou des détergents agressifs.

Vérifiez l’élasticité et les points d’attache

Lors de l’inspection du trampoline, le premier contrôle à effectuer est celui de sa rigidité : si marcher dessus a tendance à être trop mou et que l’on s’enfonce trop avec les pieds ou inversement trop raide et boisé, c’est un signe évident d’usure des fibres. Son état général doit ensuite être évalué. Est-elle brillante ou terne ? Y a-t-il de la saleté et de la moisissure dans les fibres ? Un vieux trampoline est généralement crayeux, terne et rigide. S’il est fait de filet, observez bien les coutures, car le fil vieillit plus vite que la fibre. Un filet ou un tapis extensible de haute qualité sera cousu avec du fil PTFE (également connu sous le nom de Teflon), qui dure beaucoup plus longtemps que le Dacron traditionnel. Si des cordes sont utilisées pour fixer le trampoline aux coques, faites attention aux coins, qui supportent souvent les charges les plus lourdes et présentent des signes précoces de vieillissement ou de déchirure. Si le trampoline est tiré par des œillets, vérifiez la corrosion et la déchirure du bord en vinyle autour de chaque œillet.

Naturellement, les zones à forte fréquentation, comme les zones centrales, présenteront davantage de signes de frottement. Si le trampoline est peint, il vieillira de manière inégale, ce qui entraînera des points faibles plus visibles. Parfois, pour optimiser les performances et la durabilité du trampoline, les propriétaires le retournent périodiquement en inversant la partie supérieure qui a été directement exposée aux rayons UV.

Une fixation correcte permet de prolonger sa durée de vie

D’autres problèmes d’usure peuvent être liés à une installation approximative ou incorrecte ou à des manœuvres maladroites avec une ancre, un canot, un remorqueur ou d’autres équipements lourds. Le point critique avec les trampolines est précisément la façon dont ils sont fixés au bateau. En général, un trampoline bien installé vieillira moins et durera plus longtemps qu’un trampoline mal installé. Un ajustement lâche, par exemple, favorise les frottements sur chaque œillet autour du filet.

Parfois, pour contrer ce frottement, on utilise des fibres Dyneema dont la force et la résistance sont bien supérieures. Les filets Dyneema sont très solides, avec une excellente résistance aux UV. Ils ne s’étirent pas, mais ils doivent aussi être fixés correctement : par exemple, s’ils sont trop serrés à un endroit, ils peuvent créer des problèmes pour la structure du bateau. Comme ce matériau est très cher et pas très confortable sous les pieds, les filets en Dyneema ne sont actuellement envisagés que pour les catamarans de haute performance ou de course.

Les autres matériaux fonctionnels sont les filets en polyéthylène et en polyester, qui coûtent généralement moins de 100 euros par mètre carré, ou les filets en Dacron, qui peuvent coûter entre 20 et 70 euros par mètre carré. Les trampolines sur tout multicoque sont l’un des endroits préférés des invités et de l’équipage sur le pont, précisément parce qu’ils sont grands et permettent de se détendre, de dormir ou de regarder la vue tout en naviguant. Un trampoline correctement installé et soigneusement entretenu donnera au propriétaire des années de plaisir et améliorera l’apparence du bateau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.