La boîte à outils embarquée, qu’y mettons-nous ?

Un autre expédient fondamental est de choisir autant que possible des outils de qualité fabriqués dans des matériaux capables de résister à des conditions climatiques extrêmescomme le sel, l’humidité, le sable, par exemple le classique acier inoxydable ou le plus moderne chrome vanadium et surtout les conserver dans un endroit sec, par exemple dans le des caisses étanches ou autrement hermétiquesfabriqués en matériaux antichocs et munis de joints en caoutchouc, enveloppés dans des tissus et divisés par catégorie et par taille afin de pouvoir les localiser à la volée en cas de besoin. Pour ceux les outils les plus couramment utilisés tels que des tournevis et un couteau de marin peuvent toujours être rangés dans un endroit plus pratique, par exemple un valise suspendue près du tambour ou dans le cockpit.

A chaque marin son couteau, mais aussi un couteau de plongée

Le site prince des outils du marin est sans aucun doute le couteau, si important qu’il devrait être gardé à portée de main, voire à la ceinture, car son utilisation peut résoudre des situations difficiles ou d’urgence, mais il est certainement utile d’en avoir un dans sa boîte à outils. Sur le marché, on trouve de nombreux modèles de lamesmais l’important est qu’ils soient aptes à résister aux conditions les plus extrêmes, donc fabriqués avec matériaux anticorrosion et avec de bonnes poignée ergonomique et antidérapant. Vous pouvez également choisir entre des couteaux avec unique lame et les multitools, qui disposent en plus d’outils utiles tels que le le poinçon ou l’ouvreur d’œillet. Il est bon d’embarquer en plus du classique couteau de skipper également couteau de plongeurplus grande, durable et adaptée aux travaux lourds.

Parmi les outils classiques qui ne peuvent manquer dans la boîte à outils du skipper, on peut citer pinces et tournevis. Tant que vous avez tous les types et toutes les tailles. Pour les tournevis, il est bon d’avoir quelques long et courtindispensable pour travailler dans les espaces souvent exigus du bateau, en version droite ou coudéeavec des conseils points de fente et de croisement. Les pinces sont nécessaires pour dévisser, serrer, couper, et là aussi, il faut en avoir dans les différents types : autobloquant, perroquet et coupeur.

Maintenance

Clés de serrage, ciseaux et limes de tous types et tailles

Il en va de même pour clés à molette. Toutes les tailles doivent être prises à bord comme outils de planche, bien que les plus couramment utilisées soient 13, 14, 17 et 19. Les clés Allen sont tout aussi importantes. tailles 6 à 24ainsi que des clés clés à étoile et à douille et enfin le clés à bougie pour moteurs hors-bord. En ce qui concerne également marteaux Il vous en faut au moins deux : un marteau moyen de 0,75 kg et un marteau plus gros de 2-3 kg. Sont également très utiles un ciseau pour le fer et un couple pour le bois, ainsi qu’un sun ciseau à bois, une scie à bois et un jeu de limes.

Mallette d'outils

Pour les travaux lourds, porte étau et perceuse

Parmi les outils embarqués pour lesystème électriquece point mérite une attention particulière, tout comme une boîte à outils spécifique qui doit contenir au moins une un testeur, des mini-tournevis, des ciseaux pour couper les câbles, une pince à épiler et un kit de soudure. composé d’un petit fer à souder et d’une réserve d’étain. Pour les travaux plus importants et surtout pour la navigation sur de longues distances, ce n’est pas une mauvaise idée. s’embarquer pour un viceéventuellement en version pivotante pour être installée sur une table de travail, par exemple dans la voilerie.

Pour réaliser des emplois de bricoleur un autre outil indispensable est le foret électrique. Il serait bon de choisir un modèle alimenté par batterie, de taille moyenne et très robuste pour être utilisé non seulement pour le perçage de petits trous, mais également équipé de disques pouvant servir de disques de meulage, de fraisage et de ponçage. Une bonne boîte à outils n’est pas telle sans un bon stock d’outils de mesure comme un mètre à ruban, en version enroulée ou pliable en bois, un calibre et une jauge d’épaisseur. Enfin, même s’il ne s’agit pas d’outils mais d’accessoires complémentaires qui peuvent parfois faciliter leur utilisation sur un bateau, il serait bon d’avoir un stock de spray anti-corrosioncomme le WD-40 ou encore mieux CRC 6-66 Marinequi, entre autres, peut être utilisé comme agent de déverrouillage et lubrifiant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.