Instruments de navigation : où les installer à bord

Vous avez enfin décidé d’acheter de nouveaux instruments de navigation pour votre voilier et il ne vous reste plus qu’à les installer. Une opération qui pourrait ne pas s’avérer aussi simple qu’il n’y paraît. Il y a en effet un certain nombre d’éléments à prendre en compte. Voyons voir lesquelles…

Le meilleur endroit pour afficher les données sur la vitesse du bateau, la profondeur du fond et la force du vent est l’endroit où tout l’équipage peut les voir. Sur de nombreux bateaux plus anciens, les constructeurs, et plus tard les propriétaires, ont jugé bon de placer les affichages pertinents là où c’était le plus pratique pour eux, c’est-à-dire à un endroit où ils pouvaient être installés avec un minimum d’efforts et de travail supplémentaire.

C’est pourquoi un grand nombre de bateaux de croisière à cabine sont équipés de ce type de console électronique fixée à la cloison du cockpit, près de la descente, à l’endroit même où l’équipage se détend généralement ou se tient debout pendant la navigation, obstruant ainsi la vue même des répétiteurs. Combien de fois vous est-il arrivé, dans cette situation, de demander à quelqu’un de se déplacer pour pouvoir voir la profondeur du fond marin lors du mouillage ? Étant donné l’emplacement des écoutes et des drisses de part et d’autre du tambour où se trouvent les treuils respectifs, cette zone est également souvent soumise aux manœuvres de l’équipage pour la manipulation des voiles. Il n’est pas rare que quelqu’un, dans l’excitation d’un empannage, brise l’un des écrans.

Près du timonier, mais lui seul les voit.

Il peut sembler logique de monter vos nouveaux écrans à l’endroit même où se trouvaient les anciens. Après tout, pourquoi ne pas tirer parti des boîtiers existants, surtout si les nouveaux instruments s’y insèrent correctement ? En fait, il serait même plus logique de profiter de l’occasion pour les installer à un meilleur endroit. Mais où ?

Lorsque les concepteurs et les chantiers navals ont commencé à accorder plus d’attention à l’emplacement idéal des instruments de navigation à bord, le marché a également suivi une série de nouvelles options d’affichage. L’un des emplacements les plus populaires était et reste le poste de pilotage. Les fabricants de timoneries produisent désormais des colonnes esthétiques et fonctionnelles qui peuvent accueillir divers affichages encastrés.

Affichages multifonctionnels

L’avantage des écrans multifonctions

Le tableau de bord du compas est un autre endroit logique pour monter un traceur de cartes ou un écran multifonction. Ces instruments doivent en effet rester en position élevée pour faciliter une vue constante du timonier mais aussi un accès facile à leurs fonctions.

De cette façon, l’affichage étant concentré en un seul endroit du bateau, la vue du barreur ne peut jamais être obstruée. Cependant, aucun autre membre de l’équipage ne peut voir les écrans, pas même le timonier qui laisse la barre au pilote automatique, ce qui arrive la plupart du temps lors de longs voyages. C’est pourquoi de nombreux plaisanciers ne souhaitent pas placer les instruments de navigation à un endroit où ils ne sont accessibles qu’aux yeux du barreur, à l’exception des commandes du pilote automatique, qui doivent nécessairement se trouver près de la barre.

Instruments sur le mât

Bras pivotants et structures encastrées

Il en va de même pour les écrans multifonctions, bien qu’ils soient certainement plus difficiles à installer à bord. Comme vous le savez, l’écran multifonction (plus connu sous le nom de MFD) vous permet de contrôler et de gérer toutes les informations, y compris la navigation, les données moteur, les avertissements et les fonctions électroniques, en un seul endroit.

Combien de fois avez-vous vu un traceur perché si haut sur une colonne de gouvernail que le timonier devait contourner l’obstacle pour avoir une vue du parcours ? Le fait d’avoir un écran aussi grand à proximité peut également être distrayant et gênant. S’il n’est pas possible de monter l’écran multifonction à une hauteur confortable sur le poste de pilotage, la solution consiste à le monter sur un bras pivotant fixé à la timonerie elle-même. Sur les bateaux dotés d’un plus petit gouvernail ou sur les anciens modèles de bateaux où la roue du gouvernail se trouve bien en avant dans le cockpit, un support pivotant près de la timonerie pourrait être la solution.

Double timonerie

Que faire avec une double timonerie

La plupart des bateaux de série modernes adoptent aujourd’hui la roue à double gouvernail. Cette solution, combinée aux efforts des concepteurs qui recherchent des lignes nettes et ininterrompues sur le pont au détriment de la fonctionnalité, aboutit souvent à des instruments de navigation logés dans des endroits improbables. On voit souvent des écrans multifonctions montés à l’arrière de la table du cockpit, où le barreur doit parfois s’accroupir pour les voir. Ils peuvent également être boulonnés sur une table ou, sur les bateaux plus grands et plus chers, sur l’un des deux poteaux de la barre.

Parfois, les instruments sont doublés avec des écrans sur les deux roues ou cachés par le chantier naval en les encastrant dans les balustrades du cockpit pour les colonnes de gouvernail. Sur certains bateaux, il n’y a pas non plus d’affichage pour les instruments de navigation et l’affichage multifonctionnel est utilisé pour y pallier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.