Entretien des gilets de sauvetage autogonflants

Les gilets de sauvetage sont l’un des accessoires les plus précieux que nous ayons à bord pour notre sécurité personnelle. Il est donc judicieux d’effectuer une inspection et un entretien approfondis de ceux-ci au moins chaque saison afin de s’assurer que le dispositif fonctionne correctement et ne présente aucun signe d’usure.

Entretien des gilets de sauvetage. L’attitude des plaisanciers à l’égard de l’utilisation des gilets de sauvetage a évolué lentement mais sûrement ces dernières années. À l’instar des ceintures de sécurité des voitures, les gilets de sauvetage sont désormais un élément que l’on porte automatiquement lorsqu’on navigue et pas seulement dans des cas extrêmes. Bien sûr, le bon sens, la prévention et le matelotage jouent un rôle décisif pour éviter un homme à la mer, mais les gilets de sauvetage modernes sont plus légers et plus confortables à porter que les anciens modèles, ce qui nous donne très peu de raisons de ne pas les porter.

Pour sa propre sécurité et celle du reste de l’équipage, il faut cependant s’assurer que tous les gilets de sauvetage à bord sont en bon état et que l’on peut compter sur eux en cas d’urgence. Ces appareils ont en effet une vie difficile en mer. Ils sont utilisés et malmenés pendant la saison, trempés dans l’eau salée, séchés au soleil ou rangés humides dans un casier étroit. Il est donc indispensable de procéder à une inspection approfondie des bouées de sauvetage, notamment celles qui sont autogonflantes, au moins une fois par saison, et de vérifier systématiquement certaines caractéristiques essentielles. Voyons donc comment réaliser cette inspection, ce qu’il faut vérifier et comment intervenir en cas de dysfonctionnement.

Lire aussi : Bouées de sauvetage autogonflantes, les caractéristiques qui font la différence

Inspection de l’enveloppe extérieure, des sangles et des boucles

Les gilets de sauvetage à bord doivent toujours être en bon état. Il faut donc rechercher des signes d’usure ou de frottement sur la coque extérieure. Inspectez ensuite le harnais, en passant vos mains le long des sangles et en vérifiant soigneusement que les coutures sont en bon état, qu’il n’y a pas de coupures, de déchirures ou de dommages dus aux UV. A ce stade, concentrez-vous sur la boucle. S’il est en métal, il n’y a pas grand-chose à craindre, mais vérifiez qu’il n’est pas plié et que la fixation de la boucle est en bon état. S’il s’agit d’une boucle en plastique, assurez-vous qu’il n’y a pas d’éclats ou de fissures et que les bras à ressort fonctionnent correctement.

La sangle d’entrejambe est un élément essentiel du gilet de sauvetage qui sert à le maintenir près du corps dans l’eau. Le maillon le plus faible de cette partie est constitué par les boucles en plastique situées aux deux extrémités, car elles sont susceptibles d’être piétinées ou accrochées dans un casier. Vérifiez les deux bras de la partie mâle et le bord de la partie femelle. Il ne doit pas y avoir de fissures ou de fentes, sinon remplacez-les.

Entretien des gilets de sauvetage. Ouvrez ensuite le boîtier du gilet de sauvetage en tirant sur la fermeture éclair ou le velcro. Prenez des photos de l’ensemble plié, et à chaque étape, pour vous aider à vous souvenir de la façon de le remballer correctement. Dépliez la partie gonflable et recherchez tout signe de dommage, de moisissure ou de champignon. Une bouteille de gaz corrodée peut être assez brutale pour endommager la partie gonflable. La bande réfléchissante doit être entièrement fixée et en bon état, et les coutures doivent être intactes. Ensuite, prenez soin des fermetures éclair : un peu de spray au silicone empêchera les frottements et protégera la fermeture éclair.

entretien de l'enveloppe

Vérification des accessoires à l’intérieur de la veste

Entretien des gilets de sauvetage. L’équipement contenu dans le gilet de sauvetage est essentiel pour la survie en mer. Vérifiez que le sifflet est bien fixé et activez la lumière en plongeant les contacts dans l’eau. Assurez-vous également que le tube de gonflage manuel est en bon état. Vous contrôlerez plus tard la valve correspondante lorsque vous la gonflerez. Si vous avez une balise AIS ou une PLB attachée, utilisez la fonction d’auto-test. La cagoule est un autre équipement essentiel pour éviter la noyade : les coutures et les fenêtres peuvent se dégrader avec le temps, il faut donc la remplacer si nécessaire. Sur un mécanisme manuel uniquement, le levier doit être fermé et l’étiquette verte en place. Il en va de même pour le déclenchement manuel du gilet automatique, mais il faut en plus vérifier que la cartouche automatique est toujours valide et qu’elle porte l’étiquette verte. Si l’extrémité est rouge, elle a été activée. Si vous devez remplacer le cylindre, la cartouche ou les clips, veillez à utiliser celui qui convient à votre gilet de sauvetage.

Ensuite, dévissez la bouteille de gaz. Ils sont très sensibles à la corrosion car ils sont dans un environnement humide la plupart du temps. Vérifiez l’extérieur du cylindre et les filets des vis. L’embout doit également être intact et non percé. Si tout est en ordre, revissez-le. Si ce n’est pas le cas, remplacez le cylindre et vérifiez les joints toriques en caoutchouc. Enfin, vérifiez que la bouteille correspond aux spécifications imprimées sur le gilet de sauvetage.

entretien de l'enveloppe

Test de gonflage des gilets de sauvetage

L’essentiel de l’entretien d’un gilet de sauvetage consiste à vérifier qu’il est étanche et qu’il le reste pendant une longue période. Pour ce faire, retirez le bouchon du tube et gonflez-le : vous pouvez souffler dedans, mais cela introduira de l’humidité. Les gilets de sauvetage contiennent une poudre pour empêcher les surfaces de la partie gonflable de se coller l’une à l’autre, mais l’humidité de votre respiration peut empêcher cela. Il est préférable d’utiliser une pompe pour que l’air entrant soit sec. Gonflez-le à la bonne pression. Vous pouvez également l’immerger pour tester la présence de bulles, mais assurez-vous d’avoir retiré la cartouche au préalable, afin de ne pas dissoudre le cristal de sel et activer le cylindre. Le seul test infaillible consiste toutefois à le laisser gonflé pendant au moins 12 heures, idéalement 24 heures. Lorsque vous avez gonflé la veste, c’est le moment de l’essayer et de voir comment elle se porte. En particulier, essayez de déplier le capot, ce n’est pas toujours facile et il est vital de savoir comment le faire avant d’en avoir vraiment besoin.

Entretien du gilet. Si, après avoir laissé votre gilet de sauvetage gonflé toute la nuit, vous constatez qu’il a perdu une quantité importante de pression, il est probablement en fin de vie. Vous pouvez le renvoyer au fabricant pour un contrôle, mais vous ne devez pas utiliser un gilet de sauvetage qui fuit. Il est probablement temps de le remplacer. Chaque gilet de sauvetage comprend une étiquette de service qui vous indique la date de la dernière révision professionnelle. Si cela n’a pas été fait depuis longtemps, cela vaut la peine de l’envoyer pour une révision complète, même s’il reste gonflé, pour une inspection plus approfondie.

entretien de l'enveloppe

Le remballage de la structure gonflable

Entretien des gilets de sauvetage. Si vous êtes sûr que le gilet de sauvetage ne présente aucune fuite, utilisez le bouchon du tube de gonflage et inversez-le pour libérer la valve à l’extrémité du tube. Il est essentiel de s’assurer que tout l’air est sorti, alors soyez patient ou utilisez une pompe à pied pour dégonfler. N’utilisez pas votre doigt ou tout autre objet qui pourrait introduire des saletés ou des débris dans la valve. Faites glisser la bouteille de gaz dans les clips ou les couvertures d’étanchéité, car cela permet d’éviter les frottements. Vissez ensuite le cylindre dans le mécanisme de déclenchement : il faut le serrer à la main, mais pas au point de risquer d’endommager les filets. Les cylindres peuvent se détacher pendant la saison, c’est donc un détail que vous devrez vérifier régulièrement. Resserrez la cartouche de la gâchette, mais ne la serrez pas trop. Vérifiez le déclencheur manuel et positionnez-le de manière à ce qu’il pende à l’extérieur de la partie gonflable. Enfin, replacez le clip vert sur le levier de déclenchement manuel.

Assurez-vous de vérifier les instructions du gilet de sauvetage sur la façon de le remballer, car chaque modèle peut avoir ses propres complexités. Il est important que si vous avez une partie gonflable séparée à l’intérieur, celle-ci soit pliée et non enroulée, car cela peut l’empêcher de se gonfler. Veillez à ne pas coincer la partie gonflable dans la fermeture de l’enceinte et vérifiez que la poignée de levage est facilement accessible et bien rangée. Ensuite, assurez-vous que la sangle d’entrejambe est bien visible. Enfin, rangez votre gilet de sauvetage dans un endroit sec et protégé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.