Comment calculer la taille de la bobine

L’enrouleur de voile d’avant est une aide précieuse qui facilite le réglage des voiles d’avant directement depuis le poste de barre et permet même aux petits équipages de diriger le bateau sans grand effort. Savez-vous comment choisir la taille d’un enrouleur pour votre bateau ?

Quelles sont les dimensions de l’enrouleur ? Parmi les équipements de pont, l’enrouleur est l’accessoire qui a révolutionné la façon de naviguer ces dernières années. Lorsqu’il est apparu il y a quelques années, de nombreux plaisanciers ont fait la sourde oreille, mais aujourd’hui, ce composant a gagné une place stratégique à bord, au point qu’aucun bateau de croisière sur le marché n’en est dépourvu.

Qu’il soit manuel, électrique ou hydraulique, en carbone ou en aluminium, pour génois ou spinnaker, l’enrouleur offre des avantages indéniables lorsque, au lieu de remplacer la voile, il suffit de tirer une bosse pour réduire sa surface. Son fonctionnement est simple : la voile est enroulée sur un profilé monté autour de l’étai dont le mouvement est entraîné par un tambour dans lequel l’écoute est enroulée. Le confort et l’efficacité sont donc les caractéristiques qui le rendent précieux à bord. Mais comment calculer les dimensions de l’enrouleur ?

Lire aussi : L’entretien de la bobine

Le génie Ted Hood a été le premier à l’utiliser.

Avant l’avènement de l’enrouleur, les voiles d’avant étaient garrotées sur l’étai et la voile n’était affalée que par la force des bras. La solution consistant à placer un enrouleur sur la proue a été imaginée il y a longtemps par l’Américain Ted Hood. Fort de son expérience en tant que concepteur, constructeur et barreur de la Coupe de l’America, Hood a eu l’idée d’utiliser un tambour fixé à un profilé avec un canal pour l’enrouleur de génois qui pourrait tourner au commandement d’une ligne. Comment cela fonctionne-t-il ? Simple, un tambour tourne dans un sens ou dans l’autre afin d’avoir la fonction d’enrouler et de dérouler la voile. Ensuite, il y a un émerillon en tête de mât qui sert d’articulation pour éviter que l’étai, la drisse et les profilés éventuels ne se tordent et ne s’abîment, et enfin, un élément de liaison entre le tambour et l’émerillon, qui peut être constitué d’une série de profilés avec un canal ou d’un roulement étai-anneau.

dimensions de l'enrouleur

Type et taille de l’étai, facteurs décisifs

Voyons donc comment dimensionner un enrouleur. On pense généralement qu’il est basé sur la surface de la voile, mais ce n’est pas vraiment le cas. C’est principalement le type et la taille de l’étai, y compris le diamètre de la bastaque, qui entrent en jeu. Ceci est d’autant plus important lorsque l’enrouleur lui-même fait office d’étai. Au début, les premiers prototypes d’emmagasineurs étaient fixés sur l’étai et tournaient indépendamment de celui-ci. Aujourd’hui encore, beaucoup adaptent cette solution pour des raisons d’économie et de facilité d’installation. Mais cela s’accompagne d’un inconvénient considérable. En effet, le poids considérable des profils en l’air provoque une augmentation de la caténaire et donc de la courbe latérale vue de l’arrière que fait l’étai en navigation, ce qui joue au détriment total de la capacité de fonctionnement de l’étai.

Afin de réduire au maximum ce désagrément, il est nécessaire de pouvoir tendre au maximum l’étai lorsqu’il est amarré au quai. En effet, si l’étai est détendu à quai, dès que l’on est en mer en remontant le vent, la caténaire sera trop importante. Pour tendre l’étai facilement, au lieu de devoir accéder au ridoir et de devoir relever le tambour de l’enrouleur, vous pouvez installer un enrouleur équipé d’un système qui vous permet de régler l’étai sans rien démonter. Ce choix est d’autant plus important que la plupart des bateaux adoptent des barres de flèche en quart et inclinées vers l’arrière pour éviter l’utilisation d’enrouleurs. Cela signifie que même si vous armez le pataras, l’étai n’est pas ou peu affecté par ce réglage et il est donc de la plus haute importance de le faire serrer lorsque le bateau est à quai.

Un enrouleur mal dimensionné ne fait que créer des problèmes.

Le dimensionnement correct de l’emmagasineur doit également tenir compte de la longueur totale de l’étai, communément appelée “longueur des montants” : une taille donnée d’emmagasineur pourra bien fonctionner pour une taille d’étai, mais aura une limite pour la longueur des profils à utiliser. Vous ne pouvez pas dépasser une certaine taille sous peine de tordre les profils eux-mêmes sous la contrainte. En général, pour une taille d’enrouleur, il y aura une taille d’étai standard et la possibilité d’ajouter une seule latte de profilés.

Par conséquent, afin d’identifier la taille correcte de l’enrouleur, il est nécessaire de se référer aux tableaux de mesures que chaque fabricant a dans son catalogue, par rapport à la taille de l’étai que vous montez sur votre bateau.

Diamètre du tambour : influence sur les charges de travail

Lors du choix du composant, il est également bon de connaître le matériau à partir duquel le tambour est fabriqué. En particulier, il doit être léger, solide et doté d’un profil aérodynamique afin de pouvoir mieux travailler sous des charges élevées avec une voile réduite. Un autre point crucial est le joint des extrusions, qui doit être conçu pour durer des années et résister à toutes les charges et torsions. En outre, le système doit être monté sur l’étai déjà existant sur le bateau.

Un élément très important est également la dimension interne du tambour : s’il a un plus grand diamètre, il est beaucoup plus facile de réduire la voile même par vent fort. Dans les meilleurs produits, le tambour tourne autour de son propre axe, soutenu par un système de billes Torlon de grand diamètre, de sorte que la friction, l’entretien et la lubrification sont considérablement réduits. Enfin, assurez-vous que les émerillons d’amure et de plume sont indépendants afin que la voile conserve toujours sa forme optimale, même lorsqu’elle est réduite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.