Chaussette de spinnaker : une idée ingénieuse du grand Tabarly

C’est le grand navigateur français Eric Tabarly qui a inventé et testé la chaussette de spinnaker lors de la Whitbread 1973. Voyons en quoi il consiste, comment il est fabriqué et surtout comment il facilite la vie du plaisancier lors du hissage et de l’affalage de cette voile porteuse.

Depuis de nombreuses années, lors de nos croisières, l’utilisation du spinnaker peut être facilitée par l’utilisation de la chaussette spéciale pour l’ouvrir et le fermer. Le premier marin à utiliser le système de chaussettes pour rendre possibles et sûres les manœuvres d’affalage et d’affalage du spinnaker en solitaire ou en équipage réduit fut le grand navigateur français Eric Tabarly à bord du Pen Duick VI, son célèbre ketch de 22 mètres. Au départ de la célèbre Whitbread en 1973, une course autour du monde en équipage qui se déroulait avec le vent dans les voiles, Tabarly a étonné tout le monde au départ en hissant à lui seul le grand spinnaker en un instant, juste sur la ligne de départ.

Le système de chaussette de spinnaker qu’il a inventé et testé a parfaitement fonctionné à cette occasion et, dans les années qui ont suivi, il s’est étendu à tous les bateaux de course et de croisière, à tel point qu’il a également été étendu au gennaker.

Hisser et affaler le spinnaker : la commodité du ‘tube’.

Le bas de Tabarly, aujourd’hui perfectionné, consiste en une gaine en nylon, comme un grand tube de toile, aussi longue que la hauteur du spinnaker et d’un diamètre suffisant pour le maintenir confortablement, maintenue ouverte aux extrémités par des arceaux en aluminium. L’arceau supérieur est soutenu par une patte d’oie en “V” inversé, dont le sommet, où s’accroche la drisse de spinnaker, est relié en permanence par un court pendentif à la plume de voile contenue dans le fourreau. Le pendentif sert à ramasser la chaussette comme un accordéon lorsqu’elle est levée au-dessus du spinnaker, permettant ainsi au vent de la gonfler.

Quelques manœuvres et le tour est joué !

Comment cela fonctionne-t-il en pratique ? Pour pouvoir relever la chaussette, il faut bien sûr une drisse spéciale, qui se divise en deux lignes guidées par des paires d’anneaux diamétralement reliés à l’extérieur de la chaussette à des distances régulières sur sa longueur. Les deux lignes sont attachées diamétralement à l’anneau inférieur de la chaussette. Sur cet anneau est également fixée une seconde bavette orientée vers le bas, à l’apex de laquelle est relié le hale-bas de la chaussette nécessaire pour l’étaler, fermant ainsi la voile avant de l’affaler. Pour hisser le spinnaker, la drisse est accrochée à la patte d’oie supérieure de la chaussette qui le contient et soulevée le long du mât, en veillant à ce qu’un des deux côtés de la chaussette concernés par sa drisse fendue reste constamment dirigé vers la poupe afin d’être sûr que le long cylindre ne s’accroche pas à la poupe lors de son soulèvement. A cet effet, surtout la nuit, il est bon d’avoir une bande de couleur cousue sur toute la longueur du côté de l’arrière, de sorte qu’il est facile de vérifier avec la torche que la chaussette est montée correctement.

L’utilisation du spinnaker est rapide et pratique

La bôme et l’écoute sont ensuite connectées aux coins correspondants de la voile, en veillant à ce que les voies de ces manœuvres de courant soient correctes. A ce stade, avec la drisse à marquer, la bôme réglée et tournée, et l’écoute restante mais prête à être mise en place, vous envoyez la drisse d’écoute, qui monte et s’enroule au-dessus de la plume de la voile, la libérant ainsi. C’est le moment de récupérer le drap en l’ajustant au mieux en fonction de la démarche. Pour le hissage, on procède à l’inverse : on laisse filer l’écoute après avoir mis la voile avec une voile d’avant appropriée et on avale la drisse de l’écoute de grand-voile. Une fois les écoutes décrochées et le gréement enlevé, la voile est rentrée et rangée dans le porte-voile, déjà fermée dans sa chaussette et prête pour la prochaine navigation. En résumé, une chaussette de spinnaker est un accessoire que n’importe quelle voilerie peut fournir, qui ne coûte pas cher et qui change totalement la façon d’utiliser le spinnaker.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.