Catamarans gonflables : pratiques, légers et très amusants

Les multicoques gonflables constituent une solution pratique et efficace aux problèmes d’espace et de transport. Le marché, y compris le marché italien, offre un large choix de modèles pour tous les goûts et toutes les bourses.

Les sports de voile sont les plus difficiles à pratiquer de façon continue pour des raisons de coût, mais aussi à cause de l’encombrement de l’équipement. Les exceptions sont le kitesurf, dont la voile gonflable tient confortablement dans un sac à dos, et le windsurf, dont l’équipement peut être facilement rangé dans une voiture ou un bateau. Le voilier, en revanche, même dans sa version dériveur, s’est toujours heurté à certaines barrières difficiles à surmonter, dont les habituels problèmes de transport, de mise à l’eau et de halage, éléments qui ont toujours freiné la diffusion de cette discipline.

Il existe cependant peut-être une solution pour une voile pour tous : il y a une dizaine d’années, les premiers catamarans à voile détachables à tubes pneumatiques ont vu le jour, et ces dernières années, leur évolution a été constante, à tel point qu’ils sont devenus de plus en plus populaires parmi les passionnés. Il suffit d’une pompe pour gonfler les coques, d’une poignée de minutes pour fixer le trampoline et gréer la voile, et vous êtes prêt à entrer dans l’eau. Et lorsque la navigation est terminée, vous démontez le bateau et vous rangez tout dans quelques sacs que vous gardez dans la voiture, dans la cave ou, pourquoi pas, dans le coffre d’un bateau de croisière à cabine.

Idéal pour les navigateurs novices

C’est certainement une solution pratique, mais comment ces bateaux naviguent-ils ? Bien que loin des performances d’un multicoque traditionnel, les catamarans gonflables naviguent décemment et en toute sécurité, ils s’adressent principalement aux navigateurs débutants ou à ceux qui ne recherchent pas de hautes performances pour des sorties en lac ou sur la côte. Cependant, il ne manque pas de modèles qui privilégient les matériaux high-tech, les gréements de voile de course et les déplacements à plus de 20 nœuds. Le marché offre un large choix de catamarans pneumatiques pour tous les goûts et tous les budgets.

En Italie aussi, il existe des entreprises spécialisées dans ce secteur qui, pour les coques, utilisent des techniques de construction, des matériaux et des vannes empruntés au monde des annexes, tandis que pour les mâts, les voiles et les gréements, elles adoptent des structures amovibles conçues ad hoc.

Minicats : beaux, polyvalents et faciles à assembler

La société Minicat Italia, leader mondial avec plus de 10.000 catamarans vendus dans le monde, a dans son catalogue quatre modèles qui représentent un choix valable pour ceux qui veulent commencer à naviguer. Le plus petit est le Guppy. Vendu dans un sac pesant à peine 28 kilogrammes, le Minicat Guppy mesure 3 mètres de long sur 1,5 mètre de large. Il est homologué pour transporter deux adultes. Le mât fait un peu moins de 4 mètres de long et la grand-voile, à trois lattes, n’a pas de bôme. Le gouvernail est central à l’arrière et les deux quilles sous les tubes sont plus profondes et moins longues que celles du Minicat 310 à deux voiles.

Les manœuvres ultra-simplifiées sont conçues pour faciliter la tâche des néophytes et des jeunes qui abordent la voile pour la première fois. Pour les plus expérimentés, cependant, le Minicat Guppy assure des performances exceptionnelles. Parmi ses atouts, on peut citer le fait qu’il peut être monté et démonté en moins de 15 minutes par une seule personne, qu’il peut être transporté dans n’importe quelle voiture (même une voiture utilitaire) et qu’il peut être envoyé par avion comme un bagage volumineux. En outre, il ne nécessite aucun entretien (il suffit de le laver à l’eau douce avant de le mettre dans le sac) et n’entraîne aucun coût de stockage, car il peut être entreposé à la cave ou au garage.

De nombreuses versions, même pour les plus sportifs

Le MiniCat 310 (3,10 m), composé de deux coques en PVC de Valmex reliées par une structure tubulaire en aluminium, est également intéressant. Le trampoline en tissu synthétique est tendu grâce à une charnière de longeron réglable. Un gouvernail en fibre de verre est fixé au tableau arrière, tandis qu’une dérive basculante en plastique est fixée sous le tableau avant. En ce qui concerne le gréement, il existe trois versions : le Standard avec une grand-voile à bout carré (3,75 mètres carrés), le Sport avec un foc enroulé sur un bout-dehors avec enrouleur, et le Super avec un foc surdimensionné. Toutes les versions ont un mât en aluminium (3,75 m), sont homologuées pour deux personnes, peuvent être montées sans outils en 30 minutes environ et sont transportées dans un sac pratique (135x30x40 cm, pesant 37 kg). Ils peuvent également accueillir un petit hors-bord électrique et sont disponibles en plusieurs couleurs : bleu, jaune, rouge et rose.

Les autres modèles du catalogue sont le Minicat 420 (4,20 m) et le Minicat 460 qui ont le même type de construction, mais qui peuvent transporter jusqu’à quatre personnes plus deux ou trois sacs et dont le montage prend environ 40 minutes.

De l’entreprise allemande Grabner le chat heureux

Simplicité de montage, bonne manœuvrabilité en navigation et polyvalence sont les caractéristiques du Happy Cat Light (4,35 m), un multicoque pneumatique pour deux équipiers produit par la société allemande Grabner. Sa structure de base se compose de deux coques en caoutchouc naturel et d’un trampoline en tissu fixé au moyen de barres plates en aluminium qui s’insèrent dans des poches spéciales collées sur les coques. Deux dérives sont prévues, tandis qu’à l’arrière se trouve une plaque (optionnelle) pour visser un support pour le hors-bord de 4-6 cv. Le gréement a une surface de 10 mètres carrés divisée en une grand-voile à lattes (avec hale-bas) et un foc monté sur un bout-dehors et équipé d’un enrouleur. Le mât, qui peut être divisé en trois parties, est réglé dans la boîte spéciale à la base du trampoline et est équipé de haubans et d’un étai.

Le montage prend 20 à 30 minutes et dans les trois sacs de transport (deux de 180x23x23 cm et un de 70x40x25 cm pour un total de 63 kg) les rames avec leurs échelles sont incluses. Il existe également une version plus grande, le Happy Cat Vision (4,65 m), homologué pour quatre personnes et doté d’une surface de voile de 11,50 mètres carrés.

VarioCat : gréement à voile léger et puissant

Pour ceux qui sont intéressés par les avantages pratiques des catamarans gonflables mais qui ne veulent pas renoncer aux performances de navigation, nous recommandons le VarioCat (4,55 m) de la société allemande du même nom, un modèle pour deux à quatre membres d’équipage qui se caractérise par son faible poids et son plan de voilure puissant. Les coques pneumatiques à profil bas sont en pvc avec une double chambre à air et une double soupape de sécurité. Le système qui relie la structure tubulaire en aluminium qui abrite le trampoline, les deux tableaux arrière et une barre longitudinale avec un seul gouvernail à l’arrière et une dérive centrale pivotante est particulier : la structure repose sur quatre selles (deux pour chaque coque) qui sont fixées au moyen de sangles.

La version Standard, qui ne comprend que la grand-voile de 7,50 square-top sans bôme, est rejointe par une version Racing, avec une grand-voile de 8,50 square-top et un foc de 2,40 square-top. Le poids total du bateau varie de 67 à 78 kilogrammes, selon le type d’équipement, tandis que fermé, les dimensions globales sont de 180x35x35 centimètres (trois sacs).

Vitesse de plus de 20 nœuds avec les Duckies

Vitesse, performance et légèreté sont les éléments qui caractérisent finalement la gamme de catamarans gonflables Ducky fabriqués par la société ukrainienne du même nom. Le catalogue comprend sept modèles, de 3,96 à 5,94 mètres de long, qui, outre les matériaux de haute technologie utilisés pour les composants et les équipements (appendices en composite, cadre en Duralumin, voiles en Dacron Poliyant, etc.), arborent des gréements complets avec gennaker et réglages précis. Ce n’est donc pas une coïncidence s’ils peuvent filer à plus de 20 nœuds sur l’eau et s’adressent principalement aux marins expérimentés. Le temps de montage, le faible encombrement et la portabilité sont également appréciés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.