Pourquoi installer un enrouleur de bateau

Bien que les puristes de la voile puissent s’en moquer, la réalité est que, ces dernières années, l’enrouleur de voile a révolutionné la navigation de plaisance. Lever et abaisser l’écoute principale avec ce composant n’est pas seulement plus facile, mais présente également un certain nombre d’avantages.

Pourquoi installer un enrouleur dans un bateau. Ces dernières années, l’enrouleur a véritablement révolutionné la façon de naviguer, car il permet de réduire ou d’augmenter la surface des voiles d’avant, qu’il s’agisse de focs, de génois ou de gennakers, en larguant simplement une ligne. Son fonctionnement est simple : la voile est enroulée sur un profilé monté autour de l’étai, dont le mouvement est entraîné par un tambour dans lequel s’enroule l’écoute. Grâce à ce composant, le barreur ou un membre de l’équipage peut manœuvrer en toute sécurité depuis le cockpit sans avoir besoin de se rendre à l’avant.

C’est une aide considérable, notamment lors de manœuvres dans des conditions critiques ou lors de renforcements soudains du vent ou lors de l’amarrage. En résumé, l’enrouleur est un accessoire vraiment précieux à bord et offre de nombreux avantages. Examinons les six principales.

Lire aussi : Entretien et maintenance de l’enrouleur

01. Tirer le meilleur parti du vent

L’installation d’un enrouleur est-elle rentable ? Les vrais marins aiment naviguer et n’entendre que le bruit du vent et le sillage de l’eau à l’arrière. Souvent, cependant, lors de certaines croisières, on navigue la plupart du temps au moteur. Avoir un bel enrouleur à l’avant ne garantit pas qu’il y aura du vent naturellement, mais cela permet de profiter plus facilement et plus rapidement de chaque souffle lorsqu’il y en a un. Il suffit d’un instant et la voile est déployée. Imaginez une journée avec des vents moins que constants et un équipage enthousiaste à bord. Il suffit de répéter la procédure de hissage et d’abaissement deux ou trois fois avec un génois normal lorsque le vent monte ou descend pour que tout le monde sorte en un rien de temps.

Grâce à l’enrouleur, en revanche, c’est le barreur lui-même qui, en fonction de la présence ou de l’absence de vent, peut ouvrir et fermer le génois sans risquer une mutinerie de l’équipage.

Installation d'un enrouleur

02. Un génois plus grand et plus efficace

Installation d’un enrouleur. En général, les plaisanciers choisissent des voiles d’avant assez petites qui sont gérables même par un petit équipage ou une famille. La raison de ce choix est qu’ils ne veulent pas avoir de difficultés lorsqu’ils doivent hisser ou changer la voile rapidement. C’est une chose de descendre un génois à 155 % dans 18 nœuds, c’en est une autre de le faire avec un génois à 125 %. En d’autres termes, ils privilégient la facilité par rapport à la performance.

Au contraire, avec un système de réduction de voile d’avant efficace tel que l’enrouleur, il est possible de choisir un génois primaire efficace même dans les airs légers. Bien entendu, le génois doit être choisi en fonction des conditions de navigation les plus fréquentes pour votre bateau de croisière à cabine. La logique est plus ou moins la même pour le choix d’une grand-voile : vous essayez de tirer le meilleur parti de la taille maximale possible pour le petit temps, car vous pouvez toujours la réduire lorsque le vent augmente. Un autre avantage est qu’en réduisant le génois, vous pouvez à la fois ralentir le bateau facilement et accélérer immédiatement si les conditions météorologiques changent.

03. Grande flexibilité dans toutes les conditions de vent

Les avantages d’installer un génois sur enrouleur à bord. Aujourd’hui, les fabricants de voiles fabriquent des génois à enrouleur qui s’adaptent très bien aux conditions de vent moyen. Parfois, cependant, pour améliorer les performances du bateau, les plaisanciers décident d’avoir des voiles supplémentaires à bord. Le gennaker, par exemple, est facile à hisser même lorsqu’il y a un enrouleur : une fois mis, le génois est enroulé, prêt à être déroulé à nouveau avant que le gennaker ne se dégonfle.

Installation d'un enrouleur

04. Toujours une bonne vue vers l’avant

Installation des enrouleurs dans le bateau. En général, les génois les plus performants sont coupés par les voiliers au ras du pont, mais ce faisant, ils finissent par limiter considérablement la vue vers l’avant et sous le vent pour les personnes à la barre ou dans le cockpit. En termes de sécurité de la navigation, cependant, une vue correcte est un élément fondamental qui permet de toujours voir et anticiper ce qui se passe devant le bateau. Pour résoudre temporairement le problème de l’enrouleur, vous pouvez augmenter la visibilité en réduisant simplement le génois de quelques tours d’enrouleur lorsque, par exemple, vous approchez de l’entrée d’un port, ou lorsque vous naviguez de nuit, ou même lorsque vous approchez d’une portion de côte ou d’un passage où il y a des dangers pour la navigation.

Installation de l'enrouleur

05. Un amarrage et un ancrage plus faciles

L’enrouleur présente de nombreux avantages, même dans les manœuvres les plus critiques, comme l’accostage à quai, l’amarrage à une bouée ou le mouillage dans une rade, surtout lorsque les conditions de mer et de vent sont difficiles. L’enrouleur vient à la rescousse en rendant le ralentissement et l’arrêt beaucoup plus faciles. Par exemple, on jette l’ancre et on s’amarre au vent et la grand-voile peut tourner dès que le bateau est attaché. Pour jeter l’ancre dans certains cas, il est utile de battre la grand-voile pour arrêter sa vitesse ou la laisser dériver sous le vent. Avec l’enrouleur de foc, quitter le mouillage ou remonter l’ancre est beaucoup plus facile : lorsque la coque est dégagée, on commence à ouvrir une petite partie de la voile, ce qui permet de diriger le bateau dans la direction souhaitée. Lorsque vous levez l’ancre, le génois partiellement fermé vous permet d’avancer lentement et en parfaite maîtrise. Normalement, on ne s’amarre pas ou on ne jette pas l’ancre sous voile, mais un génois à enrouleur facilite grandement ces manœuvres en cas de problème de moteur.

L’entrée dans le port et l’accostage au quai sont plus compliqués car l’approche finale ne se fait pas toujours face au vent et la grand-voile ne peut donc pas toujours être enroulée. Un enrouleur d’étrave à bord simplifie la manœuvre : vous pouvez aussi affaler la grand-voile plus tôt et contrôler le bateau avec le génois.

Installation de l'enrouleur de foc

06. Plus de voiles et d’espace intérieur

Un dernier avantage de l’enrouleur est qu’il laisse plus d’espace libre sous le pont. En fait, de nombreux bateaux de croisière à cabine modernes ne disposent pas d’une soute à voile où l’on peut ranger les voiles déployées. En fait, changer la voile d’avant implique d’utiliser la cabine pour la mettre dans un sac, avec beaucoup de “toile mouillée” qui ne peut être rangée correctement jusqu’à ce que vous soyez arrivé au port et que la voile puisse être suspendue pour sécher et pliée. Avec l’enrouleur, le génois peut être changé et enlevé simplement en l’enroulant autour de l’étai : plus de voiles sous le pont empiétant sur la cabine et gênant la circulation à l’intérieur.

Entretien et maintenance de l’enrouleur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.