6 conseils pour faciliter votre navigation

Naviguer et gérer les nombreuses manœuvres d’un bateau de croisière à cabines peut être très fatigant, surtout si l’équipage est réduit. Cependant, il existe un certain nombre de mesures qui peuvent être prises pour rendre la vie à bord plus facile et plus confortable.

Il existe certains aspects sur lesquels le propriétaire d’un yacht peut travailler pour rendre la vie à bord un peu plus facile. Il vous est probablement déjà venu à l’esprit en naviguant de vous dire : “Il doit y avoir un moyen plus facile de faire cela”. Ajouter la puissance magique des winchs électriques, des enrouleurs de foc ou de grand-voile, installer un propulseur supplémentaire pour faciliter l’amarrage ou même simplifier la disposition des manœuvres sur le pont pour réduire les frottements sont quelques-unes des choses que vous pouvez faire pour réduire le stress en navigation.

Bien sûr, c’est un problème qui est peu ressenti par les propriétaires de petits croiseurs à cabine. Parfois, un bateau de 25 pieds peut être beaucoup plus difficile à diriger qu’un 35 pieds, par exemple, en raison de sa stabilité réduite et du manque d’espace à bord. En réalité, il existe une myriade de façons de réduire l’effort requis lors des manœuvres sous voile, de réduire ou d’augmenter la voilure, de régler les voiles, de gréer les équipements sur le pont, et elles ne dépendent pas toujours d’une assistance électrique ou hydraulique.

Voici 6 exemples d’interventions qui peuvent nous faciliter la vie lorsque nous naviguons.

Lire aussi : Pare-brise bouché ? Voici comment résoudre le problème

01. Cordes sans frottement

Posons la question : les lignes d’écoutes et de drisses pourraient-elles être simplifiées ? Les poulies sont-elles en bon état et libres de fonctionner ? Il est toujours bon de remplacer les câbles anciens et usés, mais aussi d’inspecter les poulies, les réas et les rails pour détecter les fissures, les dysfonctionnements et les frottements anormaux. Vous pouvez également envisager de les remplacer par des systèmes de boucles performants et légers. Pensez également à installer un système d’enroulement électrifié pour faciliter la manipulation de la grand-voile.

Plan de navigation

02. Plan de navigation polyvalent

Avez-vous vraiment besoin d’un génois à 150 % en permanence ou pourriez-vous naviguer avec un foc plus petit, voire envisager d’installer un foc auto-vireur ? Pour compenser la perte de surface de la voile, vous pouvez utiliser une voile de petit temps sur enrouleur, comme un gennaker ou un Code Zéro, si nécessaire.

Propulseur d'étrave

03. Propulseurs et propulseurs d’étrave

Le marché nautique propose désormais le propulseur d’étrave, plus connu sous le nom de “bow thrust”, une hélice supplémentaire qui, à bord des bateaux de croisière à cabine à partir de 15 mètres, facilite l’amarrage dans des conditions de fort vent de travers, d’espace de manœuvre limité et d’équipage réduit ou familial. L’ajout d’un propulseur de poupe permet également de faire tourner le bateau dans tous les sens ou de le maintenir contre un quai sans craindre d’être emporté.

Guindeau

04. Salpancora avec muscles

Relever l’ancre et toute sa chaîne en appuyant sur un bouton est très pratique. Les commandes du treuil peuvent également être montées sur la barre pour les croisières à courte distance. Si une croisière de longue durée est prévue, un guindeau électrique devrait être une nécessité pour ceux qui préfèrent les mouillages dans les rades aux marinas.

Guindeaux

05. Treuils électriques

La manipulation du treuil exige un effort physique considérable, surtout lorsque l’âge ou le manque d’entraînement rendent plus difficile le réglage des voiles. On pourrait alors remplacer les treuils manuels fournis par des modèles électriques ou hydrauliques. Une alternative pourrait être de motoriser les treuils disponibles par le biais de kits spéciaux qui permettent également de réaliser des économies intéressantes. Parmi les fabricants de treuils, certains proposent des kits de motorisation universels, c’est-à-dire adaptés à la plupart des modèles de treuils du marché, tandis que d’autres ne fabriquent des kits que pour leurs propres produits.

Hisser les voiles

06. Hisser efficacement les voiles

L’une des opérations les plus difficiles est le hissage de la grand-voile et du génois. Voici comment procéder : pour la grand-voile, mettez vous face au vent avec un angle de 15-20°, puis laissez le hale-bas et l’écoute de grand-voile de façon à ce que la bôme soit libre. Une personne au mât hisse la drisse, tandis que le barreur récupère le guindant avec un tour de winch et le stoppeur ouvert, de sorte que si la voile reste coincée le long du canal, vous pouvez la lâcher. Pour le génois, si vous avez l’enrouleur, faites attention à l’écoute du tambour : elle doit être maintenue tendue sur un winch et descendue lentement, pour éviter qu’elle ne s’enroule sur le tambour avec une bobine trop large, risquant de le bloquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.