Instruments à bord. Imperméable, mais à quel point ?

Les équipements, instruments et accessoires de bord doivent être protégés de l’eau et des éléments. Pour nous dire exactement à quel point ils sont étanches, il existe des codes de protection internationaux qui doivent être imprimés sur les produits, les emballages et les étiquettes et qu’il serait bon de connaître. Voici ce qu’ils sont.

Le site le marin moderne est technologique et ne manque aucune occasion d’embarquer toutes sortes de gadgets fraîchement sortis du marché. Ainsi, à côté des instruments de navigation traditionnels, on trouve sur les bateaux de croisière à cabine d’aujourd’hui une quantité énorme d’accessoires électroniques, tant au-dessus qu’au-dessous du pont : traceurs de cartes, les téléphones satellitaires, gps, répéteurs vidéo, smartphone, tablette, ordinateur, camérasetc.

Pour résister à l’environnement marin certains de ces appareils sont étanches et peuvent donc résister à une exposition prolongée à l’eau. humidité, éclaboussures d’eau salée et même la plongée. En bref, ils sont “adaptés aux bateaux” : ils sont construits avec des coques renforcées, résistent à des pressions élevées et sont équipés de joints spéciaux qui empêchent les infiltrations.

Ne jamais se fier à l’étiquette “imperméable”.

Cependant, la résistance à l’eau ou plutôt la degré de résistance à l’eau des appareils électroniques est claire et correctement exposé sur les étiquettes ou les emballages et les fiches techniques accompagnant les produits. Souvent alors la formulation anglo-saxonne imperméable o résistant à l’eau sont criés par les marques de fabricants et assimilés à tort, mais ne représentent pas souvent de simples slogans publicitaires fruit du marketing. Au contraire, il serait bon de connaître le degré d’étanchéité d’un vhf ou d’un smarthphone portable et surtout son degré de résistance à l’eau.

Pour nous dire dans quelle mesure un appareil électronique est résistant aux liquides en général, y compris l’eau, sont acronymes spécifiques correspondant à normes appropriées international encodé et le résultat de tests élaborés, qui devraient être indiqués sur les produits et qu’il serait bon de connaître de toute façon.

En Europe, la protection est dictée par le code de la propriété intellectuelle.

Sur Europe le code international résumant le niveau de protection des équipements électroniques ou électriques contre le contact avec l’eau et la poussière est le Code IPacronyme de Protection contre les intrusions. Cette codification, publiée par la Commission électrotechnique internationale (CEI) et établie par le Droit européen EN60529a été transposée dans notre pays par la norme CEI70-1 du Comité électrotechnique italien et est représentée par l’acronyme suivant : IPXXab.

Sur Durée fixe de l’IPpuis suivre deux chiffres et deux lettres facultatif. Le premier chiffre fait référence au degré de protection de l’appareil contre la poussière (mais aussi contre d’autres corps solides) et représente sept niveaux :

IP0Xsans aucune protection ;

IP1Xprotégé contre les corps solides de plus de 50 mm ;

IP2Xprotégé contre les corps solides de plus de 12 mm ;

IP3Xprotégé contre les solides de plus de 2,5 mm ;

IP4Xprotégé contre les corps solides de plus de 1 mm ;

IP5Xprotégé contre la poussière ;

IP6Xtotalement protégé contre la poussière.

Protégé contre la poussière et les solides ?

Chaque niveau représente un degré de protection du système électrique et des composants internes du produit en relation avec les organismes extérieurs de dimensions précises (jusqu’aux grains de poussière précisément) et en tenant compte de la matériaux de l’enveloppede la design de la même, de la trous de vis ou d’autres éléments de fixation, de boîtiers pour les piles ou les prises et toutes les ouvertures pour l’inspection et l’assemblage.

Dans certains cas Cependant, cette le premier chiffre est omis dans les acronymes qui portent également le deuxième chiffre, c’est-à-dire celui qui fait référence à la protection contre les liquidesque ce dernier, plus complexe et plus importantla protection de l’appareil contre les corps solides, tels que la poussière, est également dérivée indirectement.

Imperméable oui, mais à quel point ?

La deuxième chiffre de l’abréviation du code Ip international est celui affecte le marin et indique le degré de protection de l’appareil contre la pénétration de liquides, en particulier l’eau. I niveaux classés sont neuf:

IPX0, dispositif non protégé ;

IPX1protégé contre les gouttes d’eau tombant verticalement ;

IPX2de gouttes d’eau tombant avec une inclinaison maximale de 15 degrés ;

IPX3de la pluie ou des gouttes d’eau avec une inclinaison maximale de 60 degrés ;

IPX4des éclaboussures d’eau provenant de tous les angles ;

IPX5des jets d’eau ;

IPX6à partir de vagues ;

IPX7immersion temporaire ;

IPX8de l’immersion continue.

Lo norme de résistance à l’eau est également dans ce tableau très détaillé et limite la formulation anglo-saxonne de résistant à l’eauc’est-à-dire résistant à l’eau, d’un appareil uniquement du deuxième niveau à lahuitièmetandis que la qualification de imperméablec’est-à-dire totalement étanche, ne peut être destiné qu’à ladernier niveau. En bref, ils ne sont pas les mêmes que ce que les publicités nous disent.

Accès et tension humaine

Les deux premiers chiffres du code Ip international peuvent être suivis de deux lettres facultatif. Le site premièrement fait référence à la protection de l’appareil contre l’accès humain:

aprotégé contre l’accès avec le dos de la main ;

baccès d’un seul doigt ;

c. l’accès au moyen d’un outil ;

daccès via un fil.

La deuxième lettre L’option supplémentaire est liée à la la tension électrique interne de l’appareil:

hdes équipements à haute tension ;

mtesté contre les effets néfastes de la pénétration de l’eau avec des équipements en mouvement ;

stesté avec l’équipement non en mouvement ;

wconvient pour une utilisation dans les conditions atmosphériques spécifiées.

C’est ce que prévoit la norme d’étanchéité des produits électroniques européens. Il faut cependant dire que maintenant le code international IP est adopté par la plupart des produits sur les marchés mondiaux.i.

Le code imperméable fabriqué aux États-Unis

Sur États-Unis Cependant, il existe une autre norme qui pourrait être reportée sur les équipements fabriqués aux États-Unis : il s’agit de la norme Code Nemaélaborée par l’association des fabricants de matériel électrique du même nom (celle qui établit également les normes mondiales pour les fiches et les prises électriques).

Le code Nema comporte beaucoup plus de chiffres et de lettres que le code IP, puisque comprend non seulement la résistance à l’eau de l’appareil, mais aussi de nombreux autres facteurscomme le protection contre la corrosion. Les acronymes les plus courants que l’on peut trouver sur les équipements électroniques américains peuvent toutefois être décodés via la norme IP elle-même et sont les suivants :

Nema 1 = IP20

Nema 3 = IP54

Nema 4 = IP66

Nema 6 = IP67

Nema 6P = IP68

Puisque, finalement, un grand nombre de produits électriques et électroniques sur le marché international sont fabriqués ou assemblés aux États-Unis. Pays de l’Est (Chine, Japon, Corée, etc.), l’Est adopte généralement la méthode dite Code Jis (Japanese Industrial Standards) qui, cependant, est entièrement basée sur le code Ip, de sorte que sur les emballages et les fiches techniques des appareils électriques en provenance de l’Est, on peut lire Jis IPX0, Jis IPX1, Jis IPX2, etc.

En bref, l’étanchéité d’un appareil ou d’un instrument est une question sérieuse et correspond à des critères de classification stricts qui nous indiquent non seulement le degré de résistance à l’eau d’un produit, mais aussi la manière dont il a été construit et assemblé. Ceux qui partent en mer doivent savoir exactement ce qu’ils emportent à bord. Tu ne crois pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.