Moteurs marins – iNautia

Il existe différents types de moteurs marins qui diffèrent par leur structure, leur position et leur mode de propulsion. Dans cet article, nous présentons brièvement les différentes options de moteur disponibles aujourd’hui, en énumérant leurs principaux avantages et inconvénients.

  • Nous allons énumérer les systèmes de propulsion les plus courants : hors-bord, in-bord, in-bord, hybride et électrique.
  • Dans les différentes catégories, vous trouverez une brève description et les aspects positifs et négatifs des différents moteurs marins.

Moteur hors-bord

Moteur à bord

Moteur à bord

Moteurs électriques et solutions hybrides

Le moteur hors-bord est certainement le système de propulsion le plus utilisé actuellement par le grand public dans le secteur de la navigation de plaisance. Ces dernières années en particulier, son utilisation a augmenté en termes numériques grâce à des puissances de plus en plus élevées. Ce type de choix permet d’obtenir des moteurs plus économiques, faciles à réparer ou à remplacer, et un point de poussée plus favorable pour des performances et une manœuvrabilité élevées. Les aspects négatifs de ce choix par rapport aux autres solutions se trouvent principalement dans leur installation sur le tableau arrière – ce qui limite l’habitabilité de la zone – par opposition à l’espace libre laissé à l’intérieur de la coque et souvent utilisé pour une cabine supplémentaire. Afin de pouvoir offrir une puissance élevée et un poids pouvant être supporté par la structure du bateau, ces moteurs sont presque exclusivement à essence, et donc des moteurs à quatre temps très évolués d’un point de vue technique, mais toujours à essence.

Le moteur du bateau

moteur hors-bord Le moteur hors-bord est monté à l’extérieur de la coque et garantit des prix plus avantageux, un point de poussée favorable et une grande manœuvrabilité. Photo : companymarine.co.uk.

Avec ce type de transmission, nous entrons dans le domaine des moteurs contenus dans la coque, mais la définition inboard-outboard représente un moteur inboard couplé à une transmission hors-bord, c’est-à-dire positionnée sur le tableau arrière. Cette solution permet d’installer les moteurs dans la partie arrière du bateau, laissant les volumes centraux de la coque libres d’être occupés pour la vie à bord. Dans ce cas également, la manœuvrabilité est très élevée, mais contrairement aux moteurs hors-bord, vous bénéficiez de transmissions totalement immergées qui vous permettent d’avoir un pont arrière, également appelé ” sterndeck “.

Comment choisir un moteur de bateau

moteur à bord Moteur inboard. Modèle : Volvo Penta D3-200. Photo : nauticexpo.it.

Dans la solution inboard, le moteur se trouve à l’intérieur de la coque et la transmission est reliée à l’hélice, sauf dans le cas des moteurs de surface, où elle est placée sous la ligne de flottaison, à l’intérieur du contour de la coque. Ce type de motorisation offre la possibilité de gagner de l’espace à bord (qui peut être réutilisé pour une petite plage), et le propulseur et l’hélice sont bien protégés du compartiment moteur et de la coque respectivement, ce qui n’est pas un mince avantage en matière de sécurité lorsque l’on nage à proximité du bateau. L’espace est exploité en augmentant les surfaces praticables avec une plateforme permettant d’entrer et de sortir de l’eau sans problème. En outre, la solution inboard a tendance à être plus silencieuse que les autres types.

yanmar-inboard Avec le moteur inboard, vous avez la possibilité de gagner de l’espace à bord et de le réutiliser pour une petite plage. Modèle : Yanmar 3JH40. Photo : boatmag.it.

Comme dans le secteur automobile, la tendance à la propulsion électrique gagne également du terrain dans le secteur nautique. Ce type de motorisation exploite les ondes solaires et les transforme en énergie utilisable pour faire avancer le bateau. La grande question à résoudre dans ce cas est le rapport entre performance et autonomie, dicté par la capacité à accumuler de l’énergie électrique d’une part et à contenir l’énergie dissipée d’autre part. Pour surmonter les limites imposées par la capacité d’accumulation de l’énergie électrique, on a eu recours à une solution hybride : un moteur endothermique est utilisé en plus du moteur électrique, le premier pouvant contribuer directement à la poussée propulsive tout en générant l’électricité utile pour recharger les batteries, ou fonctionner en tandem avec l’unité de propulsion électrique, réduisant ainsi la consommation de carburant, ou simplement un générateur électrique pour soutenir la charge des batteries.

Bateaux avec un moteur électrique

moteur électrique Moteur électrique. Modèle : Easy 3-10 kw. Photo : gardenenergy.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.